La consommation de ressources naturelles et d’énergie continue à alimenter les débats dans les conseils d’administration et lors des discussions autour du dîner. La bonne nouvelle, c’est que le mot « recycler » est désormais un terme communément utilisé et compris dans notre vocabulaire, et que de nombreuses entreprises ont adopté des politiques de durabilité visant à accroître l’utilisation de matériaux recyclés dans leurs pratiques commerciales.

L’objectif de l’utilisation de matériaux recyclés est de contribuer à réduire les coûts et, parallèlement, de susciter un sentiment de satisfaction en réduisant leur impact sur la planète. Les membres du conseil d’administration, les investisseurs et les employés sont ainsi satisfaits. Néanmoins, si le recyclage est manifestement bien meilleur que la consommation de matériaux neufs pour fabriquer des produits, ce n’est pas le moyen le plus performant dont elles disposent. En réalité, il ne figure même pas parmi les trois premiers.

Reconsidérer

Pour avoir un impact plus significatif sur les résultats, les entreprises et les particuliers doivent prendre du recul et reconsidérer leur approche de la consommation des matériaux qu’ils utilisent. Des entrepôts et/ou des halls remplis de produits à faible rotation qui finissent par être jetés ou, avec un peu de chance, recyclés. Nous devons prendre du recul et chercher à savoir POURQUOI nous les avons achetés au départ.

Était-ce dû à un rabais pour l’achat de grandes quantités, à une erreur de planification/prévision de la demande, ou simplement au fait que vous aviez trop de références dans votre portefeuille ? La plupart des bonnes réponses commencent par la question « POURQUOI ? ». Il pourrait s’agir d’une de ces raisons, des trois, ou même d’autre chose. En premier lieu, demandez-vous pourquoi vous créez ce gaspillage.

Réduire

Le moyen le plus rapide d’améliorer vos résultats est de réduire les ressources que vous utilisez, en éliminant le gaspillage à toutes les étapes de votre activité. N’acheter que ce dont vous avez réellement besoin est souvent considéré comme une opportunité de réduction des coûts, car cela s’accompagne souvent d’un prix unitaire plus élevé. Mais alors, comment payer plus et économiser de l’argent en même temps ?

Supposons que pour acheter au coût le plus bas possible, vous devez acheter un camion complet. Le coût de chaque article est de 0,90 $ par livre, avec 40 000 livres dans le camion = 38 000 $, mais vous devez payer un supplément de 10 %, 0,99 $ par livre, pour la moitié du camion. Le coût total est de 19 800 $. Si seulement 10 % du matériel du camion complet d’origine est gaspillé ou jamais utilisé, alors payer 10 % de plus par unité en valait la peine.

Vous devez alors penser à tous les coûts cachés liés à l’achat de ce matériel supplémentaire, et pas seulement au prix d’achat. Il y a les coûts de stockage du matériel, les coûts de manutention et les déchets, les dommages liés au stockage et à la manutention, la main-d’œuvre supplémentaire pour compter et trier le matériel, les coûts d’emballage supplémentaires, le coût de vos liquidités et le coût de l’opportunité perdue en immobilisant des liquidités dans votre stock. Je pourrais en citer plus, mais vous avez compris.

Disposer d’une trop grande quantité de ce dont vous n’avez pas besoin est extrêmement coûteux et payer un petit supplément pour acheter en lots plus petits peut souvent s’avérer bien plus efficace qu’une simple comparaison du coût unitaire à première vue.

Réutiliser

Une gestion intelligente et ciblée des besoins matériels peut être source d’efficacité et d’économies, mais vous devez être prêt à faire preuve de créativité et de souplesse. Proposez à votre client un produit alternatif, à rotation plus lente, à un coût moindre pour réduire les déchets. Cette idée est souvent rejetée d’emblée par l’équipe de vente avant même qu’elle n’interroge le client. Le mythe selon lequel les clients n’achètent qu’une seule spécification est très répandu dans l’industrie manufacturière.

Certes, cela peut être vrai sur certains marchés hautement techniques, comme le gouvernement et la défense. Toutefois, le plus souvent, votre client acceptera un autre produit de votre part. Pourquoi le ferait-il ? Dans la plupart des cas, il le fait tous les jours lorsqu’il achète auprès d’un autre fournisseur. Les spécifications du produit, les délais de livraison, la taille des lots, les conditions de paiement, etc. sont rarement identiques d’un fournisseur à l’autre, sauf dans les secteurs les plus banalisés. Soyez audacieux, offrez à votre client des alternatives et essayez de trouver une solution avantageuse.

Nous sommes tous d’accord pour dire que le recyclage est très important et que, dans la plupart des cas, il apporte de réels avantages aux entreprises et aux individus qui l’adoptent. Cependant, si vous voulez vraiment transformer votre vie professionnelle ou privée, commencez à vous demander si vous appliquez les trois autres R :

Reconsidérer, Réduire et Réutiliser.